SAIS-TU VRAIMENT ECOUTER ? (1/2)

lacEcouter ça s’apprends, écouter activement est une décision personnelle lors de chaque conversation. Dans cet article je vais te donner les différentes clefs nécessaires à une bonne écoute, une bonne communication quelle que soit la personne que tu as en face de toi.

 

J’aborde ce thème en deux articles. Ce premier article concerne notre attitude à adopter en position d’écoute et le deuxième concernera notre façon de répondre et de donner suite à une conversation.

 

Une citation pour débuter

 

Je souhaite commencer (tu me diras certainement comme souvent) par une citation : La Bible – Jacques 1 :19 « Mes frères et mes sœurs très aimés, vous devez savoir ceci : chacun doit être rapide pour écouter, mais lent pour parler, lent pour se mettre en colère. »

C’est un verset biblique que j’apprécie particulièrement. Il nous donne une piste de réflexion très concrète sur notre attitude en terme de communication et sur comment nous comporter. J’ai remarqué que souvent (et moi le premier) nous pratiquons une écoute en mode automatique, sans vraiment prêter attention à ce qui est dit. Je sais par expérience que l’interlocuteur le remarque même s’il ne te le fera pas remarquer. Quel manque de considération pour ce qu’il te transmet et surtout pour lui.

Alors pour commencer, je te conseille de te rendre réellement disponible.

 

Sois disponible physiquement

 

La première des choses est d’adopter une bonne attitude physique de disponibilité. Continuer à écrire un message, à regarder son écran ou regarder ailleurs n’est pas du tout une bonne attitude. La majeure partie de la communication passe par le langage corporel. Alors si tu souhaites montrer à ton interlocuteur que tu es réellement présent et intéressé, arrête ce que tu es en train de faire pour te tourner vers lui. Regarde la personne dans les yeux et montres lui des signes visuels d’intérêt.

Si tu ne peux pas t’arrêter, il vaut mieux le dire clairement et revenir ultérieurement vers ton interlocuteur lorsque tu seras disponible en espérant qu’il le sera aussi. Il est également possible de dire : «  Attends un instant s’il te plaît, je termine ce que je suis en train de faire pour être vraiment disponible à ce que tu souhaites me dire. » Je suis sûr que personne ne refusera cela et de plus tu renforceras auprès de cette personne l’intérêt que tu lui portes.

Mais être présent physiquement ne suffit pas bien sûr, il faut également être disponible mentalement à ce qui est dit.

 

Sois disponible mentalement

 

Quand tu commences une conversation avec une personne, il te faut décider d’adopter une attitude mentale de disponibilité. Je remarque parfois que certaines personnes ne le font pas lorsque je parle avec elles. Je me doute donc que les autres le remarquent aussi quand je ne le fais pas. Les première fois ce n’est pas simple, c’est une habitude à prendre de se rendre disponible mentalement pour ce qui sera dit par ton interlocuteur.

Il te faut décider d’être concentré sur l’autre et sur ce qu’il te dit. Il ne faut pas laisser ton attention se détourner de ton interlocuteur et de ses paroles. Ce n’est vraiment pas simple de vraiment se focaliser sur la personne et son message.

Une chose que j’ai remarqué dans une conversation, c’est que nous pensons souvent à la réponse que nous allons formuler avant même que la personne ait fini de dire ce qu’elle a à dire. Nous occupons donc nos pensées à éviter le « blanc » et à mettre en avant « nos idées » plutôt que d’essayer de nous concentrer sur ce qui est dit. Il en résulte donc une conversation sans débouché avec des incompréhensions de chaque côté.

Notre cerveau a l’habitude d’analyser ce qui est dit selon nos filtres, nos préjugés et nos expériences. Pour bien comprendre l’autre, il faut essayer de se mettre à sa place en essayer d’oublier ces barrières.

 

Penses à l’autre

 

Nous avons tous nos propres schémas préconçus et pour réellement entrer en conversation, il nous faut oublier pour un moment nos idées et chercher à comprendre notre interlocuteur. Qui est-il vraiment ? Pourquoi penses-t-il comme cela ? Pourquoi en est-il arrivé là ?

Cette attitude d’humilité vis-à-vis de lui te permettra de mieux le comprendre et de mieux entrer en relation avec lui. Essayes de te mettre à sa place, dans sa situation. Quelque-chose d’insignifiant pour toi est peut-être un grand problème pour la personne en face de toi. Je te conseille donc de ne jamais minimiser ce qui sera dit.

Une autre chose que nous avons régulièrement tendance à faire est de comparer et donner notre avis sans sollicitation. La personne en face de toi n’est pas toi et vice-versa. Quoi de plus désagréable lorsqu’on partage une chose importante à quelqu’un que de s’entendre dire : « ça me rappelle moi… » ou bien « je pense que tu dois faire… ».

Et si tu penses vraiment à l’autre, ne te permets pas de juger ce qu’il te dit ni ce qu’il fait. Tu ne sais jamais pourquoi il en est arrivé à penser et réagir comme cela.

 

Ne juges pas

 

Dans toute conversation, je t’encourage à écouter et parler avec bienveillance à ton interlocuteur. Si une personne parle avec toi c’est qu’elle souhaite entrer en relation et partager quelque-chose. Je parle ici d’une réelle conversation et pas d’une simple transmission d’information.

Je t’encourage à rester neutre et bienveillant dans ton attitude. Témoignes de la sympathie, de la compréhension et de l’empathie à la personne en face de toi. Tant que tu ne connais pas les raisons qui ont poussé cette personne à penser et à raisonner de la façon dont elle te parle, je te conseille de ne pas prendre parti et surtout ne pas juger ton interlocuteur.

Nous avons tous pris l’habitude de nous forger une opinion au premier regard et au premier abord. Cela n’est pas bon, surtout lorsqu’on débute une conversation et un réel échange. Si tu as conscience des préjugés que tu as pour cette personne essaye de passer au-delà et de les ignorer. Ton interlocuteur et toi-même en sortirez grandis dans votre échange car il n’y aura pas cette barrière et la conversation pourra aller plus loin.

Lorsque tu entres dans ce réel échange avec la personne en face de toi, restes centré sur ton sujet pour être sûr que vous soyez allé au fond des choses et que ton interlocuteur puisse te dire tout ce qu’il a à partager.

 

Restes centré sur le sujet

 

Ce n’est jamais à toi de changer de sujet de conversation si tu es en position d’écoute. Tu ne sais jamais si ton interlocuteur a pu exprimer toutes ses idées, tout son ressenti et tous ses sentiments à propos de ce qu’il te partage. Si tu changes de sujet, ton vis-à-vis pourra se sentir frustré d’avoir parlé avec toi sans arriver au bout de sa démarche. J’ai remarqué que c’est en restant centré sur le sujet que les meilleures solutions peuvent être trouvées, les meilleurs échanges peuvent avoir lieu.

Quand ton interlocuteur parle, ne l’interromps pas. Combien de conversation sont gâchées parce que l’interlocuteur coupe la parole, ramène la situation à lui-même, change de sujet, etc… Force est de constater que les personnes sachant réellement écouter sont rares et que, par conséquent, elles sont régulièrement sollicitées.

Lorsque je parle de rester centrer sur le sujet, je parle également de rester centré sur la problématique et les émotions ressenties de la personne et pas sur la personne elle-même. Par exemple si une personne te dis : « Je pense que je n’y arriverais jamais. » tu lui réponds : « Mais si tu verras, tu y es toujours arrivé. » Malgré la volonté d’encourager de ta réponse, le seul résultat de cet échange est que la personne repart avec son problème tel qu’elle est venue sans avoir pu partager sa réelle inquiétude.

Je t’encourage donc à rester sur le même registre et à poser des questions ouvertes permettant une réponse sincère. Un exemple de réponse pourrait être : « Je te sens inquiet. Qu’est-ce qui ne va pas ?» ou bien « Qu’est-ce qui te fait dire que tu n’y arriveras pas ? ».

 

Conclusion

Ceci termine la première partie de cet article sur nos attitudes à adopter lorsque nous sommes en position d’écoute. Tu peux trouver la deuxième partie ici. Elle est axée sur notre façon de répondre à ce qui nous est dit.

 

 

A Propos de l’auteur :

L'AUTEURJe m’appelle Nathanaël, je suis marié depuis 2004 et père de trois enfants. Depuis plusieurs années je suis engagé localement, dans un groupe de musique, dans ma paroisse et dans mon travail à temps plein. C’est de cette expérience riche que je souhaite partager avec toi des pistes pour oser vivre ta vie et ton appel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *